COMMANDER NOTRE DVD
Ce champ est invalide

Encadrement des services d'aide à la personne

Encadrement des services d'aide à la personne

Publié le 09/07/2008

La concertation sur la mise en place d'un cinquième risque concernant les questions de dépendance et d'autonomie a débuté le 3 avril 2008 date à partir de laquelle Xavier Bertrand et Valérie Létard rencontrent les partenaires concernées.

La réflexion engagée s'appuie sur l'étude menée par la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie à la demande du gouvernement et dont la synthèse est publiée sous le titre "Vers un nouveau champ de protection sociale d'aide à l'autonomie".[1]

Comme le constatent différents professionnels de terrain interviewées par une journaliste du Monde, un des enjeux majeurs concerne l'encadrement des services d'aide à la personne.[2] "La création récente de nouveaux diplômes, comme les licences professionnelles intervention sociale option ingénierie des services de proximité (université Paris-II) et directeurs des structures de services à la personne (IUT d'Alençon) ou le master management territorial des services de proximité (université d'Angers), destinés à former des cadres spécialisés, devrait pouvoir accélérer le mouvement."



[1] "Vers un nouveau champ de protection sociale d'aide à l'autonomie: la CNSA prépare le débat public annoncé pour 2008", Synthèse du sixième chapitre du rapport 2007 de la Caisse Nationale de Solidarité pour l'Autonomie, CNSA, Lettre d'information n°8, supplément, novembre 2007.

[2] Catherine PETILLON, Encadrer les services d'aide à la personne, article publié sur  Le Monde.fr le 16 avril 2008.

 

Retour

<< retour aux thèmes

actualités juridiques

27

05/19

Pour cette catégorie de victime, la nomenclature Dintilhac propose une liste de postes de préjudices indemnisables qui varient selon...

Lire la suite
actualités sociales

18

07/18

Dans un baromètre réalisé par l’IFOP (Institut Français d’Opinions Publiques) pour l’Association des...

Lire la suite
à la une
Toutes les actualités
Vous souhaitez nous contacter pour un préjudice corporel, cliquez ici