Cabinet Preziosi-Ceccaldi-Albenois Nous contacter

Par téléphone :
Tél.: 04 91 33 87 35

Par mail :
NOUS ECRIRE

Rechercher

Bilan de l'année 2006


Un point sur la politique en matière de circulation routière s'impose :
a) 3 300 victimes d'accidents de la route garderaient chaque année des séquelles majeures (Faire face, nov. 2006). Ce chiffre est obtenu en extrapolant les résultats d'une étude menée dans le Rhône sur la période 1996-2003 et publiée en septembre dans le " bulletin épidémiologique hebdomadaire ". La baisse du nombre annuel de victimes d'accidents corporels n'aurait donc aucune répercussion sur celui des séquelles majeures. Statistiquement, un peu plus de la moitié des personnes sont touchées à la tête, 31 % aux membres inférieurs, 16 % à la moelle épinière ou aux racines nerveuses et 3 % aux membres supérieurs.
b) Quoi qu'il en soit, le bilan de l'année 2006 est désormais connu (L'argus de l'assurance, 19 janv. 2007). Les chiffres sont bons : pour la première fois, le nombre de personnes tuées en un an passe en sous la barre des 5 000. En 2006, 4703 personnes exactement ont été tuées sur la route. Ce résultat, qualifié d'exceptionnel par M. Dominique Perben, Ministre des transports, est en effet la 3e plus forte baisse enregistrée après celle des années 2003 et 1974. Le nombre de blessés enregistrer aussi une baisse, chiffrée à 4, 4 % (102 291 contre 108 076 en 2005).
c) La priorité pour 2007 est donnée aux deux-roues dont la situation, en dépit d'une certaine amélioration (770 tués en 2006 contre 880 en 2005), reste préoccupante : un tué sur six est aujourd'hui un motard alors que les conducteurs de deux-roues ne représentent qu'un usager sur vingt.
Une première disposition est d'ores et déjà en vigueur pour remédier à cette situation : d'après un décret paru au journal officiel du 31 déc. 2006, les titulaires de permis B devront désormais obligatoirement suivre une formation pour conduire une moto de 125 cm3.
Retour
Nous contacter
Vous souhaitez nous contacter ? Remplissez le formulaire ci-dessous
ou composez le 04 91 33 87 35
Veuillez préciser votre demande
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide