Cabinet Preziosi-Ceccaldi-Albenois Nous contacter

Par téléphone :
Tél.: 04 91 33 87 35

Par mail :
NOUS ECRIRE

Rechercher

Victimes du tabac


La Cour de cassation (2e Chambre civile, 20 nov. 2003, Dalloz 2004, chr., p. 653) porte un coup d’arrêt aux plaintes des victimes du tabac : les héritiers d’une victime d’un cancer du poumon qui avait commencé à fumer dès 13 ans à raison de deux paquets par jour de cigarettes sans filtre ont été déboutés de leur action contre la SEITA car « le lien de causalité entre le dommage invoqué et les fautes de la SEITA n’est pas établi » et « il ne peut lui être reproché d’avoir manqué à une obligation d’information avant la loi Veil de 1976 ». Nul n’est donc censé ignorer les méfaits du tabac.
Pour mémoire, cette analyse est identique à celle qui avait conduit la Haute Cour à rejeter l’action de victimes ayant développé une sclérose en plaques après avoir eu une vaccination contre l’hépatite B.
Retour
Nous contacter
Vous souhaitez nous contacter ? Remplissez le formulaire ci-dessous
ou composez le 04 91 33 87 35
Veuillez préciser votre demande
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide
Ce champ est invalide