COMMANDER NOTRE DVD
Ce champ est invalide

Actualités sociales - Accueil familial pour les personnes âgées

Accueil familial pour les personnes âgées

Encore peu développé en France, l'accueil familial pour les personnes âgées de plus de 60 ans et pour les adultes handicapés de plus de 20 ans est une alternative à l'hébergement en maison de retraite ou en établissement spécialisé.
« En 2015, l'IFREP (Institut de formation, de recherche et d'évaluation des pratiques médico-sociales) recensait 9 742 accueillants familiaux agréés sur tout le territoire, accueillant 7 850 personnes handicapées et 6 700 personnes âgées ».
« En Saône-et-Loire, par exemple, 110 personnes bénéficient de cette solution (44 personnes âgées et 66 handicapées). Le département souhaite doubler ce chiffre d'ici deux ans et pour promouvoir cette activité3 ».
« L'avantage de ce dispositif est qu'il permet une prise en charge individualisée dans un cadre familial, ce qui sécurise à la fois l'accueilli mais aussi les familles (…) le frein principal au développement de cette activité vient de son statut qui n'offre pas de couverture chômage.
Dans la plupart des cas, les deux parties sont liées par un contrat de « gré à gré».
Les accueillants sont rémunérés directement par les personnes accueillies, « entre 1 500 et 2 000 euros brut par mois comprenant salaire - entre 745 euros et 1 000 euros nets mensuels - et indemnités diverses (entretien, mise à disposition des locaux, etc.) ».
Selon les départements, les conditions d'accueil varient « ce n'est pas un métier comme un autre. C'est une relation humaine très enrichissante mais aussi très contraignante. Il faut beaucoup d'empathie(…) la personne accueillie est là 24 heures sur 24, ce qui impacte forcément la vie de famille.
Le projet doit avoir été accepté par le foyer dans sa totalité».

En savoir plus :

Travailleurs handicapés : un guide pour aider les employeur


Le défenseur des droits a publié le 13 décembre, un guide ( Le Guide du Handicap, La Newsletter de Janvier 2018, ESF éditeur ) visant à faire connaître aux employeurs leur obligation d’aménagement encore « largement méconnue et donc peu respectée ».
Alors que la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées prévoyait une obligation d’aménagement raisonnable des employeurs publics et privés à l’égard des travailleurs handicapés, « les personnes en situation de handicap subissent toujours des discriminations dans le domaine de l’emploi que ce soit en termes d’accès à l’emploi, d’accès à la formation, de promotion ou encore de salaire».
Le guide explicite le contenu de l’obligation, son imbrication avec les législations existantes en matière d’emploi, et les conséquences qui peuvent résulter de son défaut de mise en œuvre.
« Destiné à accompagner les employeurs dans leur prise de décision, le guide a aussi vocation à être un « outil pratique » pour tous les acteurs impliqués dans l’emploi des personnes handicapées4».

Le chèque énergie remplace le tarif premier nécessité


Au 1er janvier, le chèque énergie remplace le tarif premier nécessité électricité et le tarif spécial de solidarité gaz naturel pour les ménages aux plus faibles revenus. Une aide annuelle, nominative et exclusivement destinée à payer les factures d’énergie du logement.
« D’un montant moyen de 150 €, le chèque énergie aide les ménages les plus modestes à régler leur facture d’électricité, de gaz, de fioul ou de bois. Après avoir été expérimenté dans quatre départements, le voici généralisé ».

Vous avez droit au chèque énergie si

  • vous habitez dans un logement imposable à la taxe d’habitation (même si vous en êtes exonéré(e))
  • si votre revenu fiscal de référence par unité de consommation (UC) est inférieur à 7700 € par an. La première personne du ménage compte pour 1 UC, la deuxième pour 0,5 UC et les suivantes pour 0,3 UC. Exemple : un couple avec trois enfants représentent 2,4 UC ».
    « Le montant varie de 48 à 227 € en fonction des ressources et de la composition de votre foyer». Pour un allocataire de l’Allocation Adulte Handicapé vivant seul, « il s’élèvera à 144 € par an ».

Ce chèque énergie permet ainsi de payer les factures d’énergie (électricité, gaz, chaleur, fioul domestique, bois, etc.) ; les charges de chauffage incluses dans la redevance (…) et certains travaux de rénovation énergétique de logement : isolation, achat d’un poêle à bois, etc. « Ils doivent être réalisés par un professionnel certifié reconnu garant de l’environnement».




Vous souhaitez nous contacter pour un préjudice corporel, cliquez ici

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales