COMMANDER NOTRE DVD
Ce champ est invalide

Actualités à la une - COVID-19 : les personnes en situation de handicap sont-elles toujours accompagnées ?

Crise sanitaire COVID 19 et handicap : l’inquiétude des familles confrontées à une rupture d’accompagnement de leurs proches.

Pendant le confinement, que se passe-t-il pour les enfants ?

Depuis plus de trois semaines, les établissements scolaires et universitaires français sont fermés.

Plus de 110000 enfants et adolescents handicapés restent à temps plein à leur domicile.

Parmi ces jeunes, une moitié environ bénéficiait d’un assistant de vie scolaire (AVS) en milieu scolaire traditionnel tandis que l’autre moitié était accueillie dans >des instituts médico-éducatifs (IME).

Qu'est-ce qu'un assistant de vie scolaire ?

En France, un auxiliaire de vie scolaire est une personne s'occupant de l'accompagnement, de la socialisation, de la sécurité et de l'aide à la scolarisation d'enfants en situation de handicap ou présentant un trouble de santé invalidant, dans des classes spécialisées ou dans des classes ordinaires.

Qu'est-ce qu'un institut médico-éducatif ?

Un institut médico-éducatif est une établissement qui accueille les enfants et adolescents atteints de handicap mental. L'institut assure alors une éducation adaptée et un accompagnement médico-social pour favoriser l'intégration dans les différents domaines de la vie, de la formaiton générale et professionnelle.

Pendant le confinement, existe-t-il un suivi avec ces deux structures ?

Une grande partie de ces structures s’efforce de poursuivre leur action en proposant...

  • Un accueil téléphonique,
  • Un rendez-vous vidéo,
  • Une intervention à domicile d’un professionnel de santé pour les cas les plus graves.

Toutefois, comme la plupart des secteurs, le secteur médico-social se trouve soumis à une diminution massive de ses activités.

Comment réagissent les familles pendant le confinement ?

Pendant cette période inédite, les familles doivent alors assumer un accompagnement de leur proche à temps plein sans pouvoir bénéficier d’alternatives susceptibles de compenser cet arrêt brutal des dispositifs.

Quelles solutions ont été apportées à ces familles en difficulté ?

Pour tenter d’amortir cette déstabilisation, le Conseil National Consultatif des Personnes Handicapées et La Fédération des Centres régionaux d’Études d’Actions et d’Informations, sous l’égide du Secrétariat d’État chargé des personnes handicapées, viennent de lancer le 30 mars dernier, une plateforme solidaires-handicaps.fr, visant à faciliter la mise en relation...

  • Des professionnels de santé,
  • Des aidants,
  • Des personnes en situation de handicap.

Cet outil devrait permettre aux personnes handicapées et à leur entourage d’identifier des solutions individuelles de proximité comme...

  • L’aide aux commissions,
  • L'aide à l’approvisionnement de médicaments,
  • Le bénéfice d’activités à distance proposées par des structures.

C’est également un support de diffusion accessible aux volontaires désireux de porter leurs offres bénévoles à la connaissance des personnes en demande.

Cette publicité d’intérêt général sur les initiatives solidaires publiques, privées, individuelles ou institutionnelles qui ont émergé à l’occasion de cette crise sanitaire ne suffira pas à combler la rupture d’accompagnement, notamment pour les familles qui ne disposent pas d’outil informatique.

Pour autant, il faut espérer que la plateforme puisse faciliter sur du court terme le quotidien de certaines personnes et leurs familles.

Vous êtes en situation de handicap et vous souhaitez avoir des conseils d'un avocat ?

Contactez le cabinet d'avocats Preziosi-Ceccaldi-Albenois à Marseille.




Vous souhaitez nous contacter pour un préjudice corporel, cliquez ici