COMMANDER NOTRE DVD
Ce champ est invalide

Actualités à la une - Actualité parlementaire,Allocation adulte handicapée(AAH)

Actualité parlementaire : toujours pas de réelles embellies économiques pour les personnes en situation de handicap.

L’allocation adulte handicapée(AAH) exprime une solidarité légitime de la nation à l’égard des personnes que le niveau de handicap prive, partiellement ou totalement, d’accès à l’emploi.

Le plus souvent privés de tout autre source de subsistance, les bénéficiaires sont suspendus aux décisions du pouvoir politique qui ne semble pas conscient du caractère vital de cette prestation en soufflant , tantôt et trop rarement le chaud, tantôt et trop fréquemment le froid.

Côté positif, une reconnaissance définitive des droits semble se dessiner. Jusqu’à présent les personnes, malgré la chronicité de leur état, se trouvaient dans l’obligation de faire des demandes de renouvellement périodique.

Un décret du 24 décembre 2018 pourrait mettre un terme à cette instabilité des droits, avec une attribution sans limitation de durée pour les personnes atteignant un taux d’incapacité permanente d’au moins 80% et dont les limitations d’activité ne sont pas susceptibles d’évolution favorable.

Coté négatif, les mesures de revalorisation ne sont jamais en mesure d’extraire les personnes de la précarité. Le plafond de l’allocation est actuellement de 860 euros quand le seuil de pauvreté se situe à 1015 euros ! De surcroit, la prise en compte du revenu du conjoint neutralise le bénéfice de toute revalorisation en maintenant de ce fait une dépendance financière des allocataires à l’égard de leur conjoint.

Ce 7 mars 2019, la proposition de loi portée par la députée Madame Marie-George Buffet visant à la suppression de la prise en compte des revenus du conjoint dans la base de calcul de l’AAH, constituait une nouvelle occasion de supprimer cette injustice. Bien qu’auto-proclamée « en marche », la majorité parlementaire n’a malheureusement pas saisi cette opportunité en lui préférant le statu quo ! Si l’on juge une société, à la manière dont elle traite les plus fragilisées, les bonnes notes peuvent attendre à l’égard des personnes en situation de handicap.




Vous souhaitez nous contacter pour un préjudice corporel, cliquez ici

Conformément à la législation relative à la protection des données, nous vous informons que ce site utilise des cookies à des fins de statistiques. En cliquant sur le bouton 'Accepter', vous autorisez les services tiers que nous utilisons à éventuellement déposer un ou plusieurs cookies sur votre ordinateur. Pour en savoir plus, consultez nos mentions légales