menu mobile
RSS

Actualités sociales du handicap



Freins à la culture des personnes en situation de handicap

07/09/2017

Une récente étude de Malakoff Médéric met en avant les freins à la culture des personnes en situation de handicap.
En effet, « une très grande partie (61%) des personnes en situations de handicap considère que l’accès à la culture lui est difficile (…)

Ces difficultés sont principalement exprimées par les personnes souffrant d’un

  • handicap moteur
  • handicaps mentaux et psychiques

Les principaux freins identifiés par les personnes en situation de handicap

Ils sont « le prix (pour 44%), l’affluence (27%) et l’absence d’accompagnants (…)

Le manque d’accessibilité des lieux ou l’inadaptation des locaux sont précisément évoqués par 27% des personnes ayant un handicap moteur (…)
Le cinéma (pour 65% d’entre elles), les musées et les expositions (57%) sont considérés comme les lieux les plus faciles d’accès, devant le théâtre et l’opéra (41%) et les festivals de musique et les concerts (35%) ».
Par ailleurs, initiée en 2015 à l'occasion des dix ans de la loi Handicap, une étude rendue publique le 25 juillet 2017 par le groupe de travail "culture et handicap" estime que « les personnes handicapées sont comme invisibles : rien n'est suffisamment fait dans leur direction et une bonne partie de la société préfère ne pas les voir  ».

La sénatrice LR Nicole Duranton a déclaré lors d'une présentation à la presse : « malgré une multitude d'actions menées sur le terrain, l'accès des personnes en situation de handicap à la culture, en particulier à la pratique culturelle, n'est pas aujourd'hui pleinement assuré (…) Il ne s'agit pas uniquement d'accessibilité des lieux ou des contenus, l'accès à la création est un enjeu majeur car il est vecteur d'émancipation et créé du lien social2 ».
A la rentrée, le Sénat lancera une campagne de communication sur le thème "handicap et culture" et souhaite ainsi « impulser un travail de cartographie des initiatives nationales dans la pratique culturelle et artistique2». Parmi ses recommandations, il plaide notamment pour « l'application de la gratuité ou de tarifs préférentiels aux publics handicapés ».
« Il n'existe pas aujourd'hui de politique tarifaire générale (…) Le coût de l'accès aux lieux de culture constitue un frein indéniable, surtout lorsqu'il est mis en regard du montant de l'allocation adulte handicapé (AAH), environ 810 euros par mois», souligne la sénatrice centriste Catherine Morin-Desailly, présidente de la Commission.

« Retour


Trouver une info

Retrouvez Preziosi-Ceccaldi avocats associés sur le web':